Informations

Le 26 mars à 17h00
  • Musée

  • Tarifs

    • 10€
    • Payant dès 4 ans
    • Déconseillé aux enfants de moins de 3 ans

Maya Kamaty

Le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) présente "Carte blanche à Maya Kamaty" !!!

Un spectacle inédit autour du répertoire et des coups de cœur de Maya qui sera accompagnée par les musiciens de l'Orchestre de la Région Réunion sous la direction de Laurent Goossaert, chef associé du CRR.

Pour l'occasion, les arrangements seront réalisés par Frédéric Norel violoniste et compositeur de talent, qui a notamment travaillé avec Ravi Prasad et Ladislas Chollat.


Rendez-vous le dimanche 26 mars à 17h à l'auditorium Pierre Roselli au Musée Stella Matutina.

Tarif unique : 10€

Payant dès 4 ans (déconseillé aux enfants de moins de 3 ans)

Billets en vente à la billetterie du musée et en ligne sur monticket.re



Maya Kamaty

Maya Kamaty ne s’interdit rien. Surtout pas le droit de bifurquer vers là où elle ne pensait jamais aller.

Du Maloya, Maya Kamaty (un nom formé en associant deux prénoms, le sien, et celui d’une femme debout, marginale et intense, dont lui a beaucoup parlé son père) fait le fil conducteur du folk contemporain qu’elle crée en compagnie de son groupe, avec qui elle se produit pour la première fois le 8 mars 2012. Une date à la saveur symbolique. Les femmes ont mis du temps avant d’oser s’emparer du Maloya.

« Quand je vois le combat qu’a mené ma mère pour la langue créole et le Maloya, pour moi, c’est un exemple fort. C’est comme si, nous les femmes, nous étions monté dans le train en marche pour nous positionner, en tant que femmes, dans le Maloya » commente Maya. 

En 2013, Maya Kamaty est la première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l’Océan Indien. Elle fait le choix de chanter essentiellement en créole, « une langue imagée, qui a des rythmiques intéressantes dans le mot. Un de mes mots préférés, en créole, est « anvwadfami » poursuit Maya. « Cela veut dire en voie de famille... être enceinte ». Un mot utilisé dans les textes de Danyel Waro, le chamane du Maloya. 

Maya Kamaty met au monde aujourd’hui son premier album, Santié Papang (2014), dans lequel le créole se fait hospitalier, en invitant le français (2 titres écrits par le poète mauricien et ami Michel Ducasse). Virtuose et délicat tissage de ballades rêveuses ou dansantes Santié Papang ouvre en grand une fenêtre à l’imaginaire. La voix limpide comme une eau paisible ou dévalant la montagne, Maya Kamaty invente sa propre histoire... sans jamais oublier d’où elle vient. 

MAYA SUR FACEBOOK


A l'affiche dans vos musées