Sur les 7 espèces de tortues marines, les 5 espèces ci-dessous fréquentent les eaux de l’océan Indien.


LA TORTUE FRANCHE OU TORTUE VERTE

Chelonia mydas

Poids : 120 à 250 kg / Taille : 110 à 130 cm

C’est la plus largement répandue dans le Sud-Ouest de l’océan Indien. Elle est aussi appelée tortue verte, traduction de l’anglais «green turtle». Les jeunes tortues franches sont surtout carnivores (invertébrés, oeufs de poisson). Adultes, elles changent de régime alimentaire et passent de longues heures à brouter les herbiers sous-marins.


LA TORTUE IMBRIQUÉE

Eretmochelys imbricata

Poids : 70 kg / Taille : 70 à 100 cm

Elle doit son nom à ses écailles épaisses qui se chevauchent. Appelée aussi tortue à écailles ou tortue caret, elle fréquente les pentes externes des récifs coralliens. Elle utilise son bec crochu pour déchiqueter éponges, coraux, oursins,  et crustacés. Ce bec de faucon lui vaut son nom anglais «hawksbill turtle».


LA TORTUE CAOUANNE

Caretta caretta

Poids : 120 kg / Taille : 80 à 120 cm

C’est la plus agressive des tortues de mer. Ce trait de caractère se retrouve dans son appellation anglaise «loggerhead». Ses mâchoires puissantes lui permettent de briser les carapaces des crustacés et les coquilles des mollusques, dont elle se nourrit. Cette tortue fréquente les eaux chaudes des tropiques mais aussi les mers plus tempérées.


LA TORTUE OLIVÂTRE

Lepidochelys olivacea

Poids : 40 kg / Taille : 65 à 75 cm

C'est la plus petite des tortues marines. Elle se nourrit d’invertébrés tels que : oursins, mollusques et crustacés. Les tortues olivâtres ont la particularité, sur certaines plages, de venir pondre par milliers sur une période de 3 à 4 jours. Ce phénomène s'appelle « les Arribadas ». En revanche, sur d’autres sites, elles pondent en solitaire.


LA TORTUE LUTH

Dermochelys coriacea

Poids : 500 à 900 kg / Taille : 190 à 230 cm

C’est la plus grosse des tortues marines actuelles. Sa carapace dépourvue d’écaille est recouverte de cuir, d’où son nom anglais «Leatherback turtle» (tortue de cuir). Elle passe l’essentiel de sa vie au large à la recherche de méduses et de calamars dont elle se régale. Ce reptile à sang-froid peut cependant réguler la température de son corps dans les eaux froides des profondeurs (jusqu’à – 1000m).