Deux hameçons retirés du corps de la tortue Miti

science-savoir

MISE A JOUR LE 27 JUIN 2016

Miti a été relachée !

Le 26 juin 2016, après 3 mois de soins à Kélonia, Miti a retrouvé la liberté au Cap La Houssaye. L'équipe de Kélonia a souhaité faire coïncider cette remise à l'eau avec la grande opération de nettoyage organisée par le collectif "Les Z'amis du Cap"...

Miti a donc retrouvé son spot de prédilection tout propre !


MISE A JOUR LE 7 MARS 2016

Bonne nouvelle pour Miti !

Le transit intestinal de la tortue n’est pas bloqué : des crottes ont été retrouvées dans son bassin pendant le week-end, ce qui montre que les aliments circulent normalement dans l’intestin.

En revanche, la présence de fil de pêche dans les crottes confirme ce que montraient les images tournées au Cap Lahoussay au début du mois de février (voir ci-dessous) : en broutant sa nourriture, Miti, comme les autres tortues certainement, avale les fils de pêche fantômes qui restent pris dans les coraux ou qui ont été jetés en mer par certains pêcheurs.

Sur cette vidéo tournée en février 2016 par Thierry Péres, on aperçoit Miti ingurgiter des morceaux de fil de pêche emmêlés dans une petite patate de corail.

L’exemple de Miti est l'occasion de sensibiliser les usagers de la mer à l’impact que peut avoir sur la faune sauvage certaines activités si elles ne sont pas accompagnées de précautions.

Il faut rappeler que les fils de pêche comme tous les éléments en plastique ont une durée de vie très longue car ils ne sont pas biodégradables.

Les actions des associations et des bénévoles pour nettoyer les fonds marins doivent être soutenues, y compris par les usagers de la mer à travers des gestes simples : ramener ses déchets chez soi et utiliser les filières de recyclage, c'est contribuer à la réduction de la pollution au plastique dans l’océan !


Ramenée au poste de MNS de Boucan Canot avec un hameçon dans l’épaule et un autre dans la bouche, une jeune tortue imbriquée a été libérée des hameçons lors de la visite mensuelle du vétérinaire à Kélonia le 2 mars 2016.

Les radios de contrôle montrent que la tortue a les intestins pleins. Elle va maintenant récupérer quelques semaines au centre de soins avant de retrouver la liberté.

Il s’agit d'une tortue baptisée "Miti", bien connue des apnéistes du cap la Houssaye, identifiée pour la première fois le 21/05/08 par photo-identification (http://www.torsooi.com/?page=Public.PhotoIdentification).

De nombreuses images ou vidéos de Miti sont d'ailleurs visibles sur le web (exemples ci-dessous)… la tortue étant devenue à fils du temps une ambassadrice de la plongée à La Réunion.

Les tortues imbriquées sont à cet âge là omnivores avec une tendance carnivore et vivent sur les tombants des récifs et les lagons.

On les observe souvent en train de se nourrir sur les faciès à algues rouges aux côtés des jeunes tortues vertes. Mais elles peuvent y croiser des pêcheurs à la gaulette et se prennent parfois à leur hameçon.

Si les interventions pour les libérer de l’hameçon sont rapides, les conséquences peuvent être limitées.

Le Centre de soins de Kélonia reçoit entre 1 à 5 tortues imbriquées chaque année pour ce type de blessure. Comme pour les autres pêches accidentelles, la prise en charge de la tortue par le centre de soins permet de réduire l’impact sur les tortues marines.

Le numéro à joindre en cas de capture accidentelle ou de tortue blessée est celui du CROSS 0262 43 43 43 ou le numéro d’astreinte de Kélonia le 0692 65 37 98.