Sauver les tortues accidentellement pêchées

science-savoir

Un partenariat entre pêcheurs, scientifiques et Commission des Thons de l'Océan Indien (CTOI).

A la mi-janvier 2015, les équipes de Kélonia et de Cap-Run étaient sur les quais de la darse de pêche (Le Port), pour remettre aux pêcheurs palangriers des kits d’extraction d’hameçons, dans le cadre du programme COCA-LOCA BEST financé par l’Agence Française de Développement.
Grâce à ce programme et à cette distribution de kits aux palangriers, La France -via la Réunion- devient précurseur dans la mise en oeuvre d'une résolution de la Commission des Thons de l'Océan Indien (CTOI) en ce sens !

En effet, la Résolution 12/04 (paragraphe 6) de la CTOI stipule ceci : "les pays contractant exigeront des équipages à bord des navires qui pêchent des espèces sous mandat de la CTOI qu’ils amènent à bord dans les meilleurs délais, lorsque c’est possible, toute tortue marine capturée et inanimée ou inactive et fassent tout ce qui est possible (y compris la ranimer) pour la remettre à l’eau vivante. Les CPC devront s’assurer que les pêcheurs sont informés des méthodes d’atténuation, d’identification, de manipulation et de décrochage appropriées et les appliquent, et conservent à bord les équipements nécessaires pour relâcher les tortues marines, conformément aux directives de manipulation présentées dans les Fiches d’identification des tortues marines de la CTOI."


Dans le cadre du programme COCA-LOCA, lorsque les pêcheurs ne peuvent retirer les hameçons des tortues capturées accidentellement, celles-ci sont prises en charge par le Centre de soins de Kélonia afin de retirer ces hameçons sous anesthésie, puis garder les tortues en soins jusqu’à ce qu'elles puissent rejoindre l’océan.

Les pêcheurs sont eux-mêmes à l’origine de ce volet porté par Kélonia. Ce partenariat entre pêcheurs, scientifiques et Commission des Thons de l'Océan Indien (CTOI) permet de sauver plus de 80% des tortues capturées accidentellement, et ainsi de respecter les engagements pris pour limiter l’impact des pêcheries sur les espèces protégées.

Pour rappel, l’autre volet de COCA-LOCA où interviennent Kélonia, Ifremer et CLS Argos, permet de suivre les déplacements océaniques des tortues marines grâce à des balises Argos fixées sur la carapace des tortues. Ce suivi par balises vise à mieux comprendre la biologie des tortues marines et améliorer les mesures de gestion et de conservation. Les trajets des tortues peuvent être observés en direct ici : http://wwz.ifremer.fr/lareunion/Les-tortues-en-direct

Contacts pour plus d’informations :
Mayeul Dalleau : mayeuldalleau@kelonia.org
Jérôme Bourjea :  jerome.bourjea@ifremer.fr
Emilie Richard : caprun.arda@orange.fr