Victime d'une collision

science-savoir

Le 22 mai 2015, l'équipe de Kélonia est intervenue en fin d’après-midi avec Visio-bulle pour récupérer une tortue verte femelle de 140Kg au niveau des Brisants, à St Gilles les bains.

La tortue a été vue vers 15h30 en surface avec une blessure de la carapace, par un Visio-bulle qui a alerté Kélonia. Après quelques minutes de recherches, la tortue a été à nouveau repérée vers 17h. Elle a tenté de sonder par deux fois, mais elle a pu être attrapée et hissée sur le bateau. Elle présentait une profonde blessure sur la carapace, brisée et en partie a été arrachée, provoquée par un choc avec un bateau.

Mais la tortue respirait et ses deux nageoires antérieures étaient mobiles. Ramenée au Centre de soins de Kélonia, elle a subi les premiers soins et a été placée sous surveillance étroite.

Hélas cette tortue, Hina, n’a pas survécu à sa seconde nuit au Centre de soins.
La blessure était trop importante et les soins prodigués en prévision d’une opération n’ont pas permis de la garder en vie.

Hina est une tortue qui a été relâchée par la ferme Corail au début des années 2000. Elle a perdu sa bague mais a pu être identifiée grâce au logiciel de photo-identification développé par Kélonia, qui utilise l’écaillure des profils de la tête. Sa présence à La Réunion, plus de 10 ans après sa ré-introduction dans le milieu naturel, montre la capacité de ré-adaptation des tortues élevées en captivité.

Cet accident illustre les risques de la navigation à grande vitesse au dessus de fonds jusqu'à -30m, privilégiés par les tortues vertes pour se nourrir d’algues. Cette mort est d’autant plus regrettable que Hina présentait des traces d’accouplement (marques des griffes des mâles sur le rebord de la carapace), et que les tortues s’accouplent à proximité des sites de ponte. Nina aurait probablement tenté de pondre sur nos côtes dans les jours ou semaines qui viennent.

C'est une nouvelle occasion de rappeler qu’en navigation, il faut en permanence regarder devant son bateau pour s'assurer que la surface de l'eau est libre : absence d'objet dérivant, mais aussi et surtout de tortue ou de mammifère marin, qui doivent remonter régulièrement pour respirer et dormir en surface.

L’autopsie qui sera pratiquée dans les jours à venir n’apprendra pas grand chose sur les causes de la mort, mais pourra fournir des informations sur le régime alimentaire de cette tortue ainsi que sur le stade de maturité des ovocytes (futurs oeufs). Ainsi les scientifiques de Kélonia pourront bientôt retracer une partie de l’histoire de Hina.